Léguez la vie !

Désigner Handicap International comme bénéficiaire dans votre testament signifie aider de manière fondamentale les personnes handicapées et les plus vulnérables dans les pays du Sud. Ainsi, grâce à votre héritage, vous leur offrez une vie meilleure dès maintenant et pour toujours.

Partagez cette page

La chance d'une nouvelle vie

 

Penser à la mort est quelque chose de difficile et suscite toujours beaucoup de questions. Notamment sur ce que nous voulons faire de nos biens. Rédiger un testament nous assure que nos biens reviendront à ceux qui nous sont chers et que nos dernières volontés seront respectées.

Souvent, nous voulons donner une part de ce que nous avons construit dans notre vie à notre famille et à nos amis. Mais penser à une organisation caritative dans votre testament est également une possibilité et peut vous permettre de rendre le monde de demain un peu meilleur.

Grâce à votre soutien financier, Handicap International est à même de poursuivre et d'étendre son travail sur le terrain. Nos équipes combattent les causes de handicaps et procurent des soins aux personnes handicapées et aux autres personnes vulnérables (comme les enfants, les personnes âgées ou malades) dans le besoin. En outre, elles les accompagnent vers l'autonomie et leur intégration dans la société. En désignant Handicap International comme bénéficiaire dans votre testament, vous pouvez donner à ces personnes la chance d'une nouvelle vie.

 

© Damien Kremer / Handicap International

Que puis-je léguer ?

Il est possible d'intégrer de nombreux biens dans votre testament : de l'argent, des titres, des œuvres d'art, des bâtiments, etc. Le bien ou la somme en question que vous donnez à une personne ou à une organisation par l’intermédiaire de votre testament est appelé le « legs ».

Il en existe trois types.

  1. Le legs particulier: vous donnez une somme précise ou un bien précis à une personne ou à une organisation, par exemple 10 000 euros pour A, une peinture pour B.
  2. Le legs à titre universel: vous transmettez une part ou un pourcentage de vos biens à une ou à plusieurs personnes ou organisations, par exemple la moitié des biens immobiliers pour A et l'autre moitié pour B.
  3. Le legs universel: vous transmettez la totalité de vos biens à une personne ou une organisation, sous réserve de l'existence d'héritiers réservataires, d'un legs particulier ou d'un legs à titre universel.

Retour aux questions

Puis-je laisser tous mes biens à une organisation caritative ?

Il y a des limites à la liberté d'assigner des biens à certaines personnes ou organisations par le biais d'un testament. La loi s’assure que les héritiers les plus proches du défunt (le/la conjoint(e) survivant(e), les enfants ou les parents du défunt) recevront une part minimale de l'héritage. C'est ce que l'on appelle la part réservée aux héritiers réservataires. Seule la part ne revenant pas légalement à ces héritiers réservataires peut être léguée à d'autres personnes ou à des organisations. Par contre, si vous n'avez pas d'héritiers réservataires, que vous êtes veuf ou veuve ou si vous ne vous êtes jamais marié(e) et n'avez plus de parents et pas d'enfants, vous avez la liberté de léguer tous vos biens. Dans les autres cas, il vaut mieux faire appel à un notaire ou à un conseil juridique, qui peut calculer le partage de l'héritage entre les héritiers réservataires.

Retour aux questions

Puis-je demander à Handicap International de faire quelque chose en ma mémoire ?

La manière dont une personne souhaite être commémorée est très personnelle. Désigner Handicap International comme bénéficiaire dans votre testament signifie aider de manière fondamentale les personnes handicapées et les personnes vulnérables là où les équipes de Handicap International interviennent pour une meilleure vie. Si vous souhaitez que Handicap International prenne certaines dispositions, prenez contact avec la responsable des legs (Mme Sandrine Guivarch, sguivarch@handicap-international.lu) pour discuter des possibilités.

Retour aux questions

Comment être certain(e) que mon legs sera correctement utilisé ?

Handicap International accorde une attention constante à l'affectation et à la gestion des fonds reçus. Un réviseur d'entreprise désigné par l'assemblée générale est chargé de contrôler tous les comptes de l'organisation. Ces contrôles et nos procédures internes rigoureuses nous permettent de vous assurer que les moyens mis à notre disposition seront gérés de manière optimale.

Retour aux questions

Que fait Handicap International avec le legs ?

Si vous léguez votre patrimoine à Handicap International, vous êtes certain que votre héritage sera investi dans sa totalité dans les projets de l'organisation en faveur des personnes en situation de handicap et d'autres personnes vulnérables dans le Sud et dans des situations d’urgence.
Si Handicap International reçoit des biens comme des œuvres d’art, des bijoux ou une maison, ceux-ci seront d'abord vendus. Ensuite, les bénéfices de cette vente seront également intégralement consacrés aux projets de Handicap International.

Retour aux questions

Ai-je besoin d'un notaire ?

L'intervention d'un notaire n'est pas obligatoire pour la rédaction d'un testament olographe. Toutefois, il est conseillé de contacter un notaire ou tout autre expert (avocat, ...) qui fera en sorte que tout soit réglé de la façon la plus optimale possible dans votre testament. Un notaire tiendra en effet compte de votre situation familiale et vous aidera à dresser le testament dans des termes corrects et valables. En outre, le notaire se charge de la conservation du testament, pour que celui-ci puisse être mis en exécution après le décès. À cet effet, il l'inscrira dans le Registre central des testaments (RCT). Ce registre n'est accessible que par le biais de l'intervention d'un notaire et assure l'application des critères légaux de confidentialité.

Retour aux questions

Puis-je désigner Handicap International comme bénéficiaire d'une assurance-vie ?

Vous pouvez désigner Handicap International comme bénéficiaire d'une assurance vie. Il s'agit d'une formule d'épargne que vous contractez auprès d'une banque ou d'un assureur et par laquelle vous accumulez un capital. En cas de décès, vous pouvez choisir de transférer ce capital à un tarif fiscalement favorable à une autre personne ou à une organisation comme Handicap International. Cela peut être prévu dans le contrat. Pour de plus amples informations, il vaut mieux prendre contact avec votre banque ou votre assurance.

Retour aux questions

Puis-je révoquer ou adapter mon testament ?

Le testament n'est valable qu'à partir du moment où le testateur décède. De son vivant, celui-ci peut, à tout moment, le révoquer ou l'adapter. Il est conseillé de rendre visite à votre notaire après d'importants changements relatifs à votre situation personnelle ou à vos biens pour envisager les éventuelles adaptations nécessaires dans votre testament. En cas de décès, on ne tient compte que du testament le plus récent.

Retour aux questions

Qui exécute le testament ?

L'exécution d'un testament se fait selon les souhaits du défunt. La plupart du temps, c'est le notaire qui veille au respect de ces souhaits. Cependant, le testateur peut également désigner un exécuteur testamentaire. Il s'agit souvent d'un(e) ami(e) ou d'un membre de la famille.

Retour aux questions

Comment rédiger un testament ?

Il existe trois formes de testaments:

  • Le testament olographe: vous l'écrivez vous-même, avec le détail de vos dernières volontés. Pour être valable, il doit être écrit, daté, signé de votre main et ne comporter aucune ratures. Donnez le en dépôt à un notaire qui le fera enregistrer au Registre central des testaments.
  • Le testament authentique ou public: vous dictez vos volontés à votre notaire en présence d'un deuxième notaire ou de deux témoins.
  • Le testament mystique: c'est un testament olographe que vous présentez clos et scellé à un notaire qui, en présence de deux témoins, dressera un acte de souscription authentique. Ce testament vous permet de garder vos dernières volontés secrètes jusqu'à votre décès.

Retour aux questions

Pourquoi rédiger un testament ?

Sans testament, c'est le droit successoral qui s'applique, sans tenir compte de vos volontés éventuelles. En rédigeant un testament, vous pouvez déterminer vous-même de quelle manière vos biens seront partagés après votre décès. Par le biais d'un testament, vous pouvez également assigner une part de votre héritage à d'autres légataires que vos parents proches, à savoir un(e) ami(e) ou une organisation comme Handicap International.

Retour aux questions

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ou un rendez-vous ?

Je suis là pour vous renseigner

Sandrine GUIVARCH
Responsable Partenariats et Mécénat
(+352) 42 80 60 21
sguivarch@handicap-international.lu