Bombarder des civils, ce n'est pas la guerre, c'est un crime !

Chaque jour, 90 civils sont victimes des armes explosives : bombardements aveugles, tirs de mortiers ou d’obus. Ne fermons pas les yeux sur ces pratiques inacceptables et leurs conséquences effroyables !

Partagez cette page

Bombarder des civils, ce n'est pas la guerre c'est un crime !
Bombarder des civils, ce n'est pas la guerre c'est un crime !
Bombarder des civils, ce n'est pas la guerre c'est un crime !

12345678912345

SOUS LES
BOMBES


12345678912345

CIVILS
EN PERIL


1234567891234567

COMBATTRE L'INSOUTENABLE


1234567891234567

LA PYRAMIDE DE CHAUSSURES


1234567891234567

MOBILISEZ-VOUS A NOS COTES


Sous les bombes

Syriens, Irakiens, Yéménites, Afghans… chaque jour, au moins 90 civils sont victimes des armes explosives. Un siècle après la Première Guerre mondiale, le monde dénombre quotidiennement son lot de tragédies humaines. Des conflits qui s’enlisent, année après année, dans lesquels hommes, femmes et enfants perdent la vie ou se retrouvent mutilés dans leur chair et dans leur âme. Les zones urbaines sont devenues des champs de bataille. Les bombardements aveugles, les tirs de mortiers et d’obus sont le quotidien de milliers de personnes. Inacceptable !

Vous aussi rejoignez le combat contre les bombardements de civils !


 

Civils en péril

Ils s’appellent Firas, Abdul, Mohamad, Dia’a, Rajab, Fteim, Sami. Ils ont connu l’horreur de la guerre. Alors qu’ils étaient chez eux, dans la rue ou en visite chez des amis, ils ont été victimes d’un bombardement. Grièvement blessés, certains ont perdu un ou plusieurs proches. Tous ont dû fuir leur pays d’origine, laissant derrière eux leur maison, leur travail, leur famille et leurs amis. Comme eux, de nombreux civils sont sous la menace des bombes et des restes explosifs de guerre et sont contraints de se déplacer.

Les populations doivent être protégées !


 

Combattre l'insoutenable

Après 30 ans de combat contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions (BASM), qui ont abouti à leur interdiction au travers des Traités d’Ottawa (1997) et d’Oslo (2008), Handicap International s’engage aujourd’hui contre l’utilisation des armes explosives. Utilisées massivement en zones urbaines au cours des derniers conflits armés, ces armes tuent et blessent des milliers de civils en Syrie, au Yémen, en Palestine.

Fidèle à la colère et à la révolte qui ont forgé son combat aux côtés des victimes des conflits, Handicap International agit sur le terrain pour remettre debout ceux que la guerre a brisé et témoigne sur la scène politique et diplomatique pour que la communauté internationale agisse fermement contre l’utilisation des armes explosives à l’encontre des civils.

Vous aussi rejoignez le combat contre les bombardements de civils ! Votre signature est notre arme !


 

La pyramide de chaussures

Le point d'orgue de la campagne annuelle de mobilisation est la Pyramide de chaussures, rendez-vous citoyen où chacun est invité à déposer des chaussures pour ériger une pyramide symbolique.

Le public rassemblé autour du combat pour l'aide aux victimes de mines et BASM accède à des espaces d'information et de sensibilisation en plus d'animations tout au long de la journée. La Pyramide de Chaussures se tient chaque 1er samedi d'octobre sur la Place d'Armes à Luxembourg-Ville

Vous aussi rejoignez le combat contre les bombardements de civils ! Venez à notre édition 2016 !


 

Mobilisez-vous à nos côtés

LE MASSACRE DES CIVILS N'EST PAS UNE FATALITE

L’obtention du Traité d’Ottawa interdisant les mines (1997) et celui d’Oslo interdisant les bombes à sous munitions (2008), nous rappelle que nous avons le pouvoir de changer les choses !

VOUS AUSSI, MOBILISEZ-VOUS !


 

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ou un rendez-vous ?

Je suis là pour vous renseigner

Adeline MASSOLIN-TOUSSAINT
Chargée de communication et sensibilisation
(+352) 42 80 60 23
amassolin@handicap-international.lu

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ou un rendez-vous ?

Je suis là pour vous renseigner

Cyrielle CHIBAEFF
Chargée de communication
(+352) 42 80 60 31
cchibaeff@handicap-international.lu