De l'indignation à l'action

Thaïlande, 1982. 160.000 Cambodgiens fuient le régime des Khmers rouges et se réfugient dans les camps de Khao I Dang. Parmi eux, plus de 6000 amputés luttent pour survivre. Outrés par la situation, deux jeunes médecins décident d'agir. Handicap International est né.

 

 

Partagez cette page

Les débuts

En 1975, le Cambodge entre dans une période sombre de son histoire avec la prise du pouvoir par les Khmers rouges. Ce gouvernement impose un régime totalitaire. Les villes sont vidées de leurs habitants qui se retrouvent dans des camps à la frontière khméro-thaïlandaise. Des centaines d'entre-eux, hommes, femmes et enfants blessés et mutilés par les balles, les éclats d'obus et les mines, se retrouvent ainsi sans soins et sans espoir. Des médecins français travaillant dans ces camps font face à un nombre tellement élevé de victimes de mines qu'ils décident d'agir. En 1982, ils fondent Handicap International.

1982 Appareillage de réfugiés cambodgiens en Thaïlande et création officielle de Handicap International à Lyon en France

Les premiers centres d'appareillage ouvrent dans les camps de réfugiés cambodgiens, birmans et laotiens dans le but d'aider ces milliers de personnes amputées. L'utilisation de matériaux locaux simples est l'une des forces principales qui permet à l'association d'apporter de l'aide rapide et efficace et de former des équipes locales compétentes.

1984 Ouverture d’un centre d’appareillage en Angola, premier programme africain de l’association

Dès 1986, l'association est présente dans 12 pays.

Handicap International développe ses actions en privilégiant une approche plus globale du handicap. Elle crée des réseaux d'animateurs locaux, mobilise les familles et les communautés, favorise l'accès à l'école, aux activités sociales et économiques. Cette approche lui permet de diversifier ses actions. Elle est présente dans 22 pays.

1990 Intervention en Roumanie auprès des orphelins

La problématique du handicap s'étend dorénavant aux personnes en situation d'exclusion et de vulnérabilité. En 1992, en plus de mettre sur pied ses deux premiers programmes de déminage au Cambodge et au Kurdistan irakien, Handicap International lance, avec 5 autres organisations non gouvernementales (ONG), la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL). Elle est présente dans 27 pays.

1992 Lancement de la Campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel (ICBL) et premières actions de déminage au Cambodge

L'internationalisation

Handicap International renforce de plus en plus ses liens avec d'autres associations, organismes locaux et internationaux. Des centres orthopédiques nationaux ouvrent dans plusieurs pays.

1994 Intervention au Rwanda suite au génocide

En 1997 Handicap International Luxembourg est créée.

En décembre 1997, le Traité d'interdiction des mines est signé à Ottawa. 122 pays le signent et s'engagent à ne plus jamais utiliser, stocker, exporter ou même produire de mines. Une semaine plus tard, Handicap International est co-récipiendaire du prix Nobel de la paix attribué aux 6 ONG fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL).

Les Balkans connaissent la guerre de 1998 à 1999. Nous sommes l'une des rares ONG à intervenir auprès des populations contrôlées par tous les belligérants.

En 2008, Handicap International contribue à la signature de la Convention d’Oslo pour l’interdiction des sous-munitions et joue un rôle très important dans l’élaboration de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 13 décembre 2006, cette dernière représente un engagement universel pour transformer nos sociétés dans le sens de l’inclusion, de manière à ce que les personnes handicapées y jouissent des mêmes opportunités et des mêmes possibilités de participation que les autres.

De nombreuses catastrophes naturelles et guerres ponctuent ces années où nous avons dû gérer l’urgence, et plus que jamais venir en aide aux plus vulnérables. A l’image du tsunami en Thaïlande en 2004, du séisme à Haïti et des inondations au Pakistan en 2010, le typhon aux Philippines en 2012 ou dernièrement le séisme de 2015 au Népal. Les conflits armés actuels perdurent et ciblent les civils. En témoigne notre présence dans la crise Syrienne débutée en 2011 ou le conflit de Gaza.

Aujourd'hui, Handicap International intervient sur le front de l'urgence humanitaire aussi bien que dans la durée, dans plus de 60 pays à travers le monde. De nombreux prix et récompenses jalonnent son parcours.