Goto main content
 
 

Handicap International termine la reconstruction de 22 écoles

Insertion
Madagascar

En mars dernier, le cyclone Enawo frappait Madagascar, touchant plus de 400 000 personnes, endommageant de nombreux bâtiments publics. Handicap International s’était engagée à reconstruire 22 écoles dans les régions d’Analanjr et de Diana, pour 8  500 élèves et 230 enseignants. Les travaux sont quasiment  terminés. 

Reconstruction de l'Ecole primaire de Fotsialanana où une partie des murs en bambou a été remplacée | © Handicap International

Handicap International a participé à la réhabilitation de 22 écoles endommagées dans les régions d’Analanjirofo et de Diana, dans le Nord-Est de Madagascar. Pendant les travaux, les élèves ont dû partager les salles de classe encore utilisables. Certains avaient cours le matin et les autres l’après-midi. Mais Stivino, un élève de 12 ans, souligne que « ce n’est pas pratique de partager la classe avec d’autres élèves car le lendemain, tout ce qui le maitre a écrit au tableau est effacé ».

La réparation et la réhabilitation d’une école coûte moins de 2 000 euros. Handicap International a travaillé avec les associations de parents d'élèves pour l'évaluation des dégâts et la réalisation des travaux : remplacer des tôles, des planches en bois, collecter des bambous pour remplacer les anciens murs, remplacer le matériel pédagogique, etc. Handicap International les ont dédommagés pour ce travail.

Les infrastructures sont simples et facilement réparables. Mais de nombreuses régions à Madagascar sont difficiles d’accès ce qui a ralenti  la reconstruction des écoles. Blaise Ramamonjisoa, coordinateur de projet  pour HI témoigne : « L’acheminement des matériaux vers les différents sites affectés a été un vrai problème. Les routes ne sont pas spécialement développées. Certaines écoles sont très isolées. On ne peut s’y rendre parfois qu’en canot puis il faut marcher pendant plus d’une heure. » Aujourd’hui, la reconstruction de 4 de ces écoles a été achevée et les établissements restant seront terminés à la fin du mois de novembre. Dans quelques jours 8 500 élèves pourront reprendre une scolarité normale.

Handicap International à Madagascar

Handicap International est présente à Madagascar depuis 1986. Forte d’une équipe de presque 100 salariés, l’association lutte contre les maladies invalidantes comme la filariose lymphatique. Elle intervient en milieu carcéral pour améliorer les conditions de vie des détenus. Handicap International mène aussi un programme de santé maternelle et infantile pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés. L’association s’emploie également à promouvoir les droits et l’inclusion des personnes handicapées en renforçant les associations qui les représentent. Handicap International développe aussi des actions pour l’accès à l’éducation des enfants exclus du système scolaire.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Aude Labbé-Videau

Aude Labbé-Videau
Chargée de Communication / Éducation au Développement et à la Sensibilisation
(+352) 42 80 60 33
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Quatre mois plus tard, HI soutient encore les rescapés du cyclone
©H.Andrianjatovo / HI
Urgence

Quatre mois plus tard, HI soutient encore les rescapés du cyclone

Après que des cyclones consécutifs aient dévasté Madagascar, les familles se sont retrouvées sans rien. Depuis des mois, HI fournit des produits de première nécessité aux plus vulnérables.

Madagascar : L'impact humanitaire du changement climatique
© HI
Insertion Urgence

Madagascar : L'impact humanitaire du changement climatique

L'exposition croissante aux risques liés à la météo crée des besoins importants à Madagascar. Handicap International développe des solutions adaptées

Cyclone Emnati : à Madagascar, le cauchemar continue
© HI
Urgence

Cyclone Emnati : à Madagascar, le cauchemar continue

Madagascar doit faire face à un autre cyclone tropical intense, Emnati. Handicap International accompagne la population dans les préparatifs et l’après-catastrophe.