Goto main content
 
 

500 000 personnes ont été éduquées aux risques liés aux engins explosifs par Handicap International en 2022

Mines et autres armes Sensibilisation
International

En 2022, HI a mené des projets d’éducation aux risques liés aux engins explosifs dans près de 20 pays, comme, par exemple, en Libye, en Syrie et en Ukraine.

Un homme à côté d'un panneau présentant différents types parle à des enfants regroupés devant lui.

Une session d'éducation aux risques conduite par HI dans l'ouest du Yémen. La contamination par les engins explosifs, les restes explosifs, les mines laissés par les combats et les bombardements est un problème majeur alors que la population retourne chez elle depuis que les violences décroissent. | © B. Van Maele / HI

Le public prioritaire des milliers de sessions d’éducation aux risques liés à la présence d’engins explosifs sont les enfants. Les enfants courent plus de risques que les adultes de par leur plus grande proportion à explorer et toucher ce qu'ils voient. Ils sont plus curieux et moins méfiants.

Chiffres-clés : l’éducation aux risques chez HI

•    En 2022, HI a mené plus de 47 000 sessions d’éducation aux risques.
•    Dans l’année, près de 500 000 personnes ont directement bénéficié de ces sessions.
•    Les trois pays où HI mène le plus de projets de sensibilisation sur les dangers liés à la présence d’engins explosifs sont la Colombie, l’Irak et l’Ukraine.
•    HI compte dans le monde 570 agents de sensibilisation dont des femmes et des hommes à part égale.

Mustafa Hasan Salih, Abdulrahman Aziz Ali et Aya Ahmed Faraj sont agents de liaison communautaire à Tikrit, dans la région de Salah al-Din, en Irak

Quel est l'impact de l'éducation aux risques, en particulier à Salah al-Din ?
« Les sessions ont amené des vrais changements de comportement chez les habitants des zones contaminées. Les enfants se sentent plus en sécurité. Les gens sont plus conscients du danger et acquièrent un bon niveau de connaissance des comportements à adopter lorsqu'ils voient des engins explosifs sur la route ou près de leur maison : ils savent maintenant comment signaler un incident et qui alerter sur la présence d'engins explosifs. L’éducation aux risques permet de sauver des vies.

Y a-t-il une personne que vous avez rencontrée qui vous a marqués et qui illustre l’importance de l'éducation aux risques ?
Nous avons rencontré cet enfant de 12 ans qui vit dans le village de Tel Abugrad, dans la région de Salah al-Din lors d’une séance chez ses parents (nous faisons beaucoup de porte à porte). Ils nous ont expliqué que leur fils avait été victime de l'explosion d'un « débris militaire » alors qu'il jouait près d’un dépôt d’ordures avec des amis (les petites décharges de quartier sont courantes dans ce type de villages), ce qui lui a valu de multiples blessures sur le corps. Il a ensuite commencé à avoir des crises de panique et se mettait à interpeler les enfants dans la rue et à les prévenir contre ce genre de lieux. À la fin de la session, il a insisté pour nous accompagner aux sessions suivantes, encourageant les gens à venir participer, nous guidant vers les personnes qui, selon lui, avaient besoin d'être sensibilisées. Sa réaction était touchante. Il avait bien compris à quel point ces séances étaient importantes. Lui et sa famille nous ont témoigné leur reconnaissance. Ils espèrent que notre travail continuera à toucher le plus grand nombre possible de personnes et que personne ne vivra ce que le jeune garçon a vécu. »

Myroslava, 10 ans, Ukraine : « J’ai appris à reconnaître les différents types de mines »

© R. Crews / HI

« Aujourd'hui [janvier 2023], j'ai suivi un cours sur la guerre et les mines. C'était très intéressant. J'ai appris à reconnaître les différents types de mines et ce qu'il faut faire si on en voit une : si je vois une mine, je m'arrête, je reste calme, je recule très prudemment, je préviens ma mère et j'appelle le 101 (numéro des services d'urgence en Ukraine). Ces informations sont très utiles. Il y a la guerre dans notre pays. Il y a des mines et des restes explosifs dans certaines régions. Cette leçon a été très importante pour toute la classe car nous savons maintenant comment nous comporter dans les situations délicates. »

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Urgence

Les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible

Le jeudi 1er février, deux travailleurs humanitaires ont été tués et d'autres blessés lors de l'attaque de leur véhicule dans l'oblast de Kherson. 

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »
© M.Monier / HI 2023
Mines et autres armes Urgence

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »

HI mène des sessions de sensibilisation aux risques liés aux engins explosifs dans des villages que la guerre a coupé du monde, comme celui de Velyka Komyshuvakha dans la région de Kharkiv

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal
© A. Stachurski / HI
Mines et autres armes

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal

La truffe au vent et l’œil pétillant, les quatre chiens s’entraînent dans la végétation luxuriante de Casamance. Bientôt, ils démineront aux côtés des équipes de HI.