Goto main content
 
 

Albert, père de cinq enfants, apprend à protéger sa famille du COVID-19

Insertion Prévention et santé Santé
Madagascar

Quand on vit dans l’un des pays les plus pauvres du monde, on n’a pas facilement accès à l’information. A l’heure où la pandémie de Covid-19 dévaste le monde, à Madagascar, Handicap International apprend aux personnes vulnérables, dont les personnes handicapées, à se protéger du virus.

Marcellin sensibilise les familles à l’hygiène et aux gestes barrières contre le COVID.

Albert et sa famille apprennent à se laver les mains pour se protéger du COVID 19. | © HI

Partout dans le monde, apprendre à se protéger et protéger les autres est le seul moyen d’éviter de nombreux drames et d’enrayer la progression du Covid-19. Handicap International mène des campagnes de prévention.

Du porte-à-porte pour enseigner les gestes barrières

À Madagascar, Marcellin, âgé de 36 ans, a été formé par Handicap International pour sensibiliser les personnes à l’hygiène et aux gestes barrières contre le virus. Membre de l’équipe locale de secours du Fokontany Ambodimanary dans le district de Maevatanana, il effectue chaque jour des visites à domicile auprès des personnes handicapées, âgées ou très isolées, et des familles les plus vulnérables de sa communauté. Il leur apprend à se protéger et à protéger leur entourage. La plupart des villageois n’ont pas, ou peu entendu parler de l’épidémie. Ici, on est loin de la ville. On doit tous les jours lutter pour nourrir sa famille, se vêtir, se soigner… La vie est rude et le danger du Covid-19 peut sembler lointain. Mais aujourd’hui, l’urgence est là.

« J’ai compris qu’il faut fréquemment se laver les mains »

Albert, père de cinq enfants, l’a bien compris. Toute la famille s’est réunie devant la maison en terre battue pour écouter attentivement les conseils de Marcellin et apprendre les gestes barrières contre le virus. Marcellin a fait une longue démonstration pour leur apprendre à se laver les mains dans les règles de l’art et a répondu à leurs questions :

« J’ai compris qu’il faut fréquemment se laver les mains avec du savon et qu’il faut respecter les distances d’un mètre minimum avec les autres pour se protéger du virus », explique Albert.

Eviter la propagation du Covid-19

Dans les régions encore non confinées de la Grande Ile, l’accès à l’information pour tous, et notamment pour les personnes les plus vulnérables des zones très reculées, est primordial pour éviter la propagation du COVID-19 et sauver des vies. Marcelin est très conscient de l’importance de sa mission.

« La communauté est très réceptive aux messages que je leur transmets sur ce fléau. Cela me réjouit de pouvoir accomplir ainsi mon devoir de citoyen », témoigne-t-il.

Handicap International intervient à Madagascar depuis près de 35 ans et mène de nombreux projets, notamment auprès des personnes handicapées et des populations très vulnérables qui vivent dans des zones régulièrement dévastées par des cyclones et inondations.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L’impact à long-terme de la guerre sur la santé des plus vulnérables
© T. Nicholson / HI
Santé Urgence

L’impact à long-terme de la guerre sur la santé des plus vulnérables

Deux ans après l’invasion de la Russie, HI déplore une augmentation des besoins en termes de santé des personnes les plus à risques notamment dans l’Est de l’Ukraine où se situe la ligne de front.

Les personnes handicapées face au changement climatique
© Parany.photo / HI
Prévention et santé

Les personnes handicapées face au changement climatique

Cyclones, inondations, sécheresses… Le changement climatique amplifie les discriminations et affecte particulièrement le quotidien des personnes handicapées.

Les Marocains ont besoin d’être mis à l’abri
© Bulent Kilic / AFP
Réadaptation Santé Urgence

Les Marocains ont besoin d’être mis à l’abri

Près d’un mois après le séisme, les chiffres sont alarmants : plus de 380 000 personnes ont été touchés par la catastrophe, parmi lesquels des milliers de personnes n’ont plus de toit.