Goto main content
 
 

L’Amérique latine et centrale contre les bombardements en zone peuplées

Droit Mines et autres armes
International

HI organise les 5 et 6 décembre à Santiago, capitale du Chili, une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Cette conférence réunira 26 Etats et près de 30 organisations de la société civile et ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.

Atelier organisé par HI sur l'utilisation des armes explosives en zones peuplées pour les Etats d'Amérique latine et centrale

Atelier organisé par HI en novembre 2017 sur l'utilisation des armes explosives en zones peuplées pour les Etats africains | © Thomas Dossus / HI

Quel est le but de la conférence ?

HI veut sensibiliser ces Etats sur l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et leurs conséquences humanitaires dévastatrices pour les populations locales. Les discussions doivent également favoriser l’émergence d’un groupe d’Etats d’Amérique latine et centrale engagés dans le projet d’une déclaration politique pour mettre fin à cette pratique. Pour le moment, trois Etats d’Amérique latine et des Caraïbes - le Chili, le Costa Rica et le Mexique - participent à ce processus diplomatique.

 

Qui assiste à cette conférence ?

HI attend les représentants de 26 Etats dont l’Argentine, le Brésil et la Colombie par exemple.

 

Quels sujets seront abordés ?

4 grands sujets seront abordés :

  • les conséquences désastreuses pour les civils de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées (blessures et traumatismes, destruction d’infrastructures et d’habitations, déplacement de population, etc.) ;
  • les différents types d’armes explosives utilisées ;
  • le cadre légal international existant ;
  • les politiques et les pratiques permettant un meilleur contrôle sur l’utilisation des armes en zones peuplées.

 

Pourquoi cibler ces pays ?

Plusieurs raisons à cela :

  • Le Chili, pays d’accueil de la conférence, est membre du groupe d’Etats qui travaillent sur la rédaction d’une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées.
  • Certains pays ont une expertise sur la présence des mines et la protection des civils en situation de conflit, comme la Colombie, un des pays les plus minés au monde.
  • Enfin, HI qui a une présence historique en Amérique latine, peut compter sur un réseau régional d’associations de survivants des mines et restes explosifs de guerre particulièrement actif.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Urgence

Les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible

Le jeudi 1er février, deux travailleurs humanitaires ont été tués et d'autres blessés lors de l'attaque de leur véhicule dans l'oblast de Kherson. 

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »
© M.Monier / HI 2023
Mines et autres armes Urgence

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »

HI mène des sessions de sensibilisation aux risques liés aux engins explosifs dans des villages que la guerre a coupé du monde, comme celui de Velyka Komyshuvakha dans la région de Kharkiv

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal
© A. Stachurski / HI
Mines et autres armes

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal

La truffe au vent et l’œil pétillant, les quatre chiens s’entraînent dans la végétation luxuriante de Casamance. Bientôt, ils démineront aux côtés des équipes de HI.