Goto main content
 
 

Témoignage suite au cyclone Batsirai : “Tout est à reconstruire pour moi”

Urgence
Madagascar

Le cyclone Batsirai a ravagé Madagascar les 5 et 6 février 2022. Dans le cadre des évaluations de Handicap International, Joséphine a partagé son expérience.

Devant leur maison, détruite par le cyclone Batsirai, Josephine se tient avec sa jeune fille.

Devant leur maison, détruite par le cyclone Batsirai, Josephine se tient avec sa jeune fille. | © HI

Sa maison a été totalement détruite

Joséphine, 32 ans, vit à Antanambao, un village de Mahanoro qui est l'une des régions les plus touchées par Batsirai. Debout à côté de ce qui reste de sa maison, détruite par le cyclone, elle raconte son expérience.

« J’ai très mal vécu le passage du cyclone. En effet, le vendredi soir sous une pluie torrentielle, ma petite fille et moi nous avons quitté très subitement notre maison. Nous nous sommes dirigées vers l’hôpital le plus proche. »

Dans le cadre des évaluations de HI, Joséphine a partagé son

La maison de Joséphine n'a pas résisté aux vents violents, qui ont atteint jusqu'à 210 km par heure. Comme plus de 62.000 autres Malgaches, elle et sa fille ont été obligées de quitter leur maison et de chercher un abri ailleurs, sachant que leur maison ne serait peut-être plus là après.

« À notre retour, les dégâts étaient conséquents, ma maison a été totalement détruite. Nous n’avons plus d’endroit où habiter. Comme je suis une mère célibataire, tout est à reconstruire pour moi. Je n’ai pas encore bénéficié d’une quelconque aide jusqu’à présent. C’est pourquoi je lance un appel à ceux qui peuvent nous venir en aide, car nous sommes totalement démunies. »

La maison de Joséphine a été totalement détruite par le cyclone

Déterminer les besoins les plus urgents

Joséphine et sa fille ne sont qu'une des nombreuses familles rencontrées par l'équipe de Handicap International qui poursuit son évaluation des besoins dans les zones les plus dévastées de la région d'Atsinanana. Des témoignages comme le sien aideront l'organisation à déterminer les besoins les plus urgents et les prochaines étapes de l'intervention.

 
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Journée mondiale d'action le 2 mai : Cesser tout transfert d'armes
© HI
Mines et autres armes Urgence

Journée mondiale d'action le 2 mai : Cesser tout transfert d'armes

Au sein de la coalition #CeasefireNow, Handicap International participe le 2 mai à une Journée mondiale d'action appelant à cesser tout transfert d’armes à Israël et aux groupes armés palestiniens, et demande un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

Aucun endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable
© HI
Urgence

Aucun endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable

Alors que la guerre à Gaza entre dans son septième mois, Handicap International exprime sa profonde inquiétude quant à la sécurité des milliers de familles qui pourraient être forcées de quitter Rafah pour se rendre à Khan Younès et dans d'autres zones de la bande de Gaza.

Un tiers des pays dans le monde ont été touchés par les armes explosives en 2023
© S. Hejji / HI
Mines et autres armes Urgence

Un tiers des pays dans le monde ont été touchés par les armes explosives en 2023

Le 22 avril 2024, le Réseau international sur les armes explosives (INEW)* publie l'Observatoire 2023 des armes explosives. 75 pays et territoires ont été touchés par l’utilisation d’armes explosives, indique le rapport.