Goto main content
 
 

Clara, HI Luxembourg : « Notre action est absolument indispensable en RD Congo »

Inclusion Réadaptation
Luxembourg République démocratique du Congo

Clara Bretin, chargée de Programmes opérationnels à Handicap International Luxembourg, a effectué une mission d’une dizaine de jours en République démocratique du Congo en fin d’année dernière. Elle nous livre son témoignage sur la situation humanitaire dans le pays et les défis auxquels HI tente de faire face, ainsi que sur son expérience personnelle.

Clara Bretin (à g.), lors d’une séance de sensibilisation sur la santé maternelle et infantile dans une école de Kinshasa.

Clara Bretin (à g.), lors d’une séance de sensibilisation sur la santé maternelle et infantile dans une école de Kinshasa.

Quelles sont les actions que soutient Handicap International Luxembourg en République démocratique du Congo (RDC) ?

« HI mène des activités d’éducation inclusive et de réadaptation fonctionnelle à Kinshasa, la capitale, avec le soutien financier du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois.

Nous menons également des actions humanitaires d’urgence dans l’est de la RDC, précisément au Nord-Kivu, où nos équipes interviennent dans un contexte particulièrement difficile et instable pour couvrir les besoins de base de la population.

Au Nord-Kivu, nous avons mis en place des activités de soutien psychosocial à destination des populations vulnérables. Nous distribuons également des kits de première nécessité (kits d’hygiène, couvertures, nourriture, etc.) ainsi que du matériel technique d’aide à la mobilité (canne, béquilles, chaise roulante, etc.) pour les personnes handicapées.

À travers notre programme de logistique humanitaire, HI réalise aussi des actions de génie civile, où nous visons à améliorer l’accès humanitaire dans les zones les plus reculées et difficile d’accès (construction ou réparation de route au profit des acteurs humanitaires qui interviennent dans la région). »

Quel était le but de votre mission ? C’était votre première visite en RDC ?

« Oui, c’était ma première mission en RDC pour HI. Il s’agissait d’une mission de suivi de projets et de contrôle. Les objectifs de ces missions sont essentiellement de rencontrer les équipes, passer en revue les projets en cours, trouver des solutions aux challenges identifiés en collaboration avec les équipes locales, tirer des leçons des projets clôturés afin d’améliorer les suivants, rencontrer les partenaires et les bénéficiaires.

La RDC est un pays dans une situation humanitaire plus que difficile, depuis de nombreuses années maintenant, spécialement dans l’Est. Notre action est absolument indispensable pour venir en aide à des populations qui se trouvent dans le dénuement le plus total. »

Atelier de fabrication de prothèses

Un atelier de fabrication de prothèses dans un hôpital de Kinshasa.

« Plus tard, Dieudonné veut devenir infirmier »

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de votre mission ?

« La rencontre de nos bénéficiaires est toujours un moment très touchant. J’ai eu l’immense plaisir et la chance de rencontrer un de nos bénéficiaires directs, Dieudonné.

Dieudonné a 12 ans et vit à Kinshasa, dans la commune de N’sele, avec sa grand-mère, sa tante et sa cousine. Abandonné à la naissance par sa mère qui souffre de troubles mentaux, il a été recueilli et élevé par sa grand-mère Rose, qui le considère comme son propre fils.

Suite à un incendie alors qu’il n’avait que 3 mois, il a dû être amputé de la jambe droite. Il a subi de nombreuses opérations et, en 2022, HI a pu lui fournir une prothèse qui lui a permis de marcher sur ses deux jambes. Dieudonné suit maintenant des séances de kiné pour s’habituer à sa prothèse et se débrouille très bien. Plus tard, il veut devenir infirmier, pour pouvoir soigner les malades comme lui a été soigné pendant ses longs séjours à l’hôpital.

Dieudonné à l'entrée de sa maison

Dieudonné à l’entrée de sa maison. Il peut désormais se déplacer sans béquilles…

Dieudonné joue au football

… et même jouer au foot avec ses copains. (Photo © T. Freteur / HI).

Constater que grâce à nos actions, nous permettons à des enfants de voir l’avenir sous un jour meilleur est vraiment très satisfaisant et me donne l’envie de m’investir toujours plus au profit de nos bénéficiaires. »

« Nous devons tous contribuer à rendre le monde plus inclusif »

Depuis combien de temps travaillez-vous pour HI Luxembourg et qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager ?

« J’ai une longue expérience dans le domaine de l’humanitaire. J’ai pris mon poste de chargée de Programmes opérationnels à Handicap International Luxembourg il y a maintenant deux ans. Je voulais particulièrement intégrer l’équipe de HI afin de venir en aide aux plus vulnérables et aux plus marginalisés, à ceux qui sont oubliés et laissés de côté. Notre mission me tient particulièrement à cœur : nous devons tous contribuer à rendre le monde plus inclusif. »

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire
© HI
Réadaptation Urgence

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire

Le 6 février 2023, un terrible séisme frappait le nord-ouest de la Syrie. Parmi les nombreux survivants soutenus par Handicap International et ses partenaires, voici les histoires de quatre jeunes filles très courageuses.

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme
© HI
Réadaptation Urgence

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme

Lors du séisme du 6 février 2023 qui a frappé la Syrie, Rawan est restée coincée sous les décombres pendant 6 heures, les jambes écrasées.

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant
© HI
Réadaptation Urgence

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant

Sondus avait 8 ans lors du tremblement de terre du 6 février 2023. Un traumatisme pour cette petite fille, gravement blessée, qui a perdu une sœur et sa mère. Elle a été soutenue par Handicap International.