Goto main content
 
 

Six mois après le séisme en Syrie, Handicap International est toujours au chevet d’une population exsangue

Réadaptation Urgence
Syrie

Six mois après le tremblement de terre meurtrier du 6 février dernier, Handicap International (HI), l’une des rares ONG internationales présentes en Syrie, poursuit ses actions dans le nord-ouest du pays pour venir en aide à une population qui se trouve dans une situation humanitaire désastreuse.

Un homme blessé à la jambe est examiné par un autre homme

Hazab, 20 ans, blessé lors du tremblement de terre, lors d’une séance de réadaptation. | © K. W Dalati / HI

Situation humanitaire six mois après le tremblement de terre

L'ONU estime que plus de 5 951 personnes ont été tuées et 10 000 blessées en Syrie par le tremblement de terre. Le Nord-Ouest de la Syrie était déjà dévasté par 12 années de guerre. Le 25 juin dernier, une frappe aérienne sur un marché animé de la province d'Idlib a causé la mort d'au moins neuf personnes et en a blessé 30 autres, mettant en évidence la violence armée persistante dans la région.
Le tremblement de terre a laissé les gens sans rien et ils sont maintenant confrontés à des défis liés à l'eau, à l'assainissement et à la sécurité alimentaire. La pénurie d'eau potable, la destruction du réseau d'égouts (augmentant le risque d'épidémie d'origine hydrique), l'impact sur le système de santé, l'insécurité alimentaire et le traumatisme psychologique important causé par plus de 10 000 répliques font partie des principales préoccupations humanitaires.
Des milliers de personnes sont sans abri et n'ont aucune possibilité de reconstruire leur maison. Le Nord-Ouest de la Syrie connaissait déjà un taux de personnes déplacées extraordinaire. Aujourd'hui, plus de 60% de la population est déplacée et plus de 40% réside dans des camps. 
Neuf personnes sur dix déplacées par les tremblements de terre avaient déjà été déplacées au moins une fois par la guerre qui dure depuis 12 ans.

« Six mois se sont écoulés depuis le tremblement de terre et, malheureusement, il n'y a aucune perspective de reconstruction des villes et des zones qui ont été dévastées par la catastrophe en Syrie. Par conséquent, de nombreuses familles vont se retrouver sans abri à long terme, venant s'ajouter au nombre déjà important de personnes résidant dans des camps en raison de la guerre en cours. Ces derniers mois, les camps de déplacés se sont multipliés dans le Nord-Ouest de la Syrie. Malheureusement, la violence armée a repris, faisant des victimes et des blessés parmi les civils lors des bombardements de juin dernier. Les immenses souffrances endurées par la population au cours des 12 dernières années et l'ampleur des besoins humanitaires me choquent profondément. »
Myriam Abord-Hugon, directrice nationale de HI pour la Syrie

La réponse de HI s'est concentrée sur les besoins humanitaires suivants :

  • Santé (réadaptation, santé mentale et soutien psychosocial).
  • Protection (aide humanitaire inclusive et accessible).
  • Réduction de la violence armée (éducation aux risques liés aux restes explosifs de guerre).
  • Services logistiques communs (fourniture d'aide humanitaire).

Réponse en cours dans le Nord-Ouest de la Syrie

Réponse d’urgence en réadaptation et santé mentale et soutien psychosocial  

Depuis le 6 février dans les régions d'Idleb et d'Alep Nord, les équipes de santé HI (personnel HI et partenaires HI) ont répondu à l'urgence dans 13 hôpitaux (Ma'arrat Tamasrin, Al-Kinanah, Salqin, Al-Amal, Harim, Al-hidaih, l'hôpital chirurgical d'Idleb, l'hôpital Al-Ramah, l'hôpital Aqrabat, l'hôpital national d'Azzaz, l'hôpital Marea Happy Steps et Bab Al Hawa) en plus de 13 abris collectifs.

Les kinésithérapeutes ont été en mesure de procéder à une évaluation physique urgente et de proposer des séances de rééducation précoce, y compris l'éducation des bénéficiaires et des soignants afin de prévenir toute complication potentielle due à la blessure, en plus de fournir des appareils d'assistance et de mobilité. Des premiers soins psychologiques ont également été prodigués.

Au total, 10.500 blessés ont été évalués et ont bénéficié de services de réadaptation pour un total de plus de 22.000 séances. 8.000 dispositifs d’aide à la mobilité (fauteuils roulants, matelas pour soulager la pression, spirométrie incitative, planche de transfert, écharpe de bras, écharpe d'épaule, dispositifs de réadaptation respiratoire, écharpes de bras et d’épaules, béquilles et déambulateurs…) ont été donnés, ainsi que 300 prothèses et orthèses. Les équipes de soutien psychosocial ont pu fournir des premiers soins psychologiques à 8.300 personnes dans les régions d'Idleb et d'Alep Nord.

Plus de 5.000 aidants (généralement la mère de famille) ont reçu une formation et des conseils sur la manière de faire face au handicap ou aux blessures de leurs proches.

Reprise de la sensibilisation aux risques liés aux munitions explosives 
Les équipes HI ont adapté leurs messages à la nouvelle situation post-séisme et ont inclus des messages de prévention des tremblements de terre dans leurs sessions. 3.500 personnes en ont bénéficié.

Logistique et fournitures

Le 19 février, HI a reçu une première recharge critique de son stock d'appareils d'assistance par l'intermédiaire de ses fournisseurs locaux. Le 28 février, une cargaison provenant du stock d'urgence de HI à Dubaï a été livrée en Turquie. Cette cargaison comprend 1 500 kits de couchage et 130 fauteuils roulants qui ont été distribués dans le Nord-Ouest de la Syrie.

La situation humanitaire dans toute la Syrie

  • La situation humanitaire est épouvantable pour des millions de Syriens. 70 % de la population syrienne a besoin d'une aide humanitaire.
  • Près de 7 millions des 22 millions d'habitants sont déplacés à l'intérieur du pays et vivent dans des camps dans des conditions épouvantables. En tant que spécialiste de la rééducation et des prothèses, nous avons constaté que le pourcentage de personnes handicapées a explosé en raison du grand nombre de blessés souffrant d'une déficience permanente.
  • En raison de l'utilisation massive d'armes explosives pendant 12 ans, on enregistre en moyenne 76 accidents par jour en Syrie, soit un toutes les 20 minutes, causés par des engins explosifs...  
  • De nombreux ménages sont pris en étau entre la hausse des prix, la baisse des revenus, la pénurie d'énergie et l'impossibilité de subvenir à leurs besoins essentiels. Presque tous les Syriens ont été touchés par la guerre de 12 ans, et tous ressentent les effets du conflit avec l'appauvrissement général de la population. 
  • HI en Syrie gère l'une des plus grandes missions humanitaires de l'histoire de l'organisation avec plus de 300 membres. HI mène un large éventail d'activités allant de l'enlèvement d'explosifs au soutien économique des familles. Nous soutenons également les réfugiés syriens au Liban et en Jordanie.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

7 choses à savoir sur le conflit au Soudan
© M. Degue Mohassingar / HI
Prévention et santé Urgence

7 choses à savoir sur le conflit au Soudan

Le 15 avril 2023 un conflit armé a éclaté au Soudan. Dès le mois de mai 2023, HI s'est mobilisé à l'Est du Tchad pour soutenir et prendre en charge les réfugiés soudanais fuyant la violence.

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Présent au Maroc depuis 1993, HI œuvre aux côtés de ses partenaires pour apporter une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre.

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”
© S. Sulaiman / HQ
Urgence

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”

Maria Marelli, kinésithérapeute chez HI, a des missions régulières à Rafah pour soutenir notre équipe. Elle nous raconte son expérience.