Goto main content
 
 

Catastrophes naturelles : une saison à hauts risques dans le contexte de pandémie

Urgence
International

Cyclones, inondations : pandémie ou pas, les catastrophes naturelles menacent les populations de certaines parties du globe en cette saison. Les équipes HI sont prêtes à intervenir avec un plan adapté.

Le cyclone Amphan en mai dernier au-dessus de l'Océan indien

Le cyclone Amphan en mai dernier au-dessus de l'Océan indien | NASA Worldview

Alors que la pandémie de Covid-19 s'étend et s'aggrave dans la plupart des pays où Handicap International intervient, Inde, Pérou, Pakistan, Colombie et Bangladesh en tête, nos équipes se préparent désormais aux crises dans la crise: en effet, certaines régions du monde entrent maintenant dans la saison des cyclones tandis que d'autres sont déjà confrontées à des inondations.

Face au risque de catastrophes naturelles, nos personnels sur le terrain intègre déjà la pandémie et ses impératifs sanitaires tout au long du cycle de gestion des risques.

6 recommandations pour une réponse adaptée

Ils ont travaillé sur 6 recommandations afin d'adapter la préparation ainsi que la réponse aux catastrophes potentielles au contexte de pandémie.

  1. Protéger les acteurs humanitaires afin de garantir qu'ils ne soient pas contaminés ou agents de contamination
  2. Inclure le risque d'épidémie dans les processus d'évacuation et de réinstallation, afin de garantir que le risque d'infection par la Covid-19 soit réduit au minimum
  3. Renforcer les composantes de la réponse humanitaire liées à l'accès à l'eau et à l'hygiène : l'une des clés pour limiter l'infection
  4. Assurer un accès sécurisé aux services d'urgence afin d'éviter qu'ils ne contribuent à la transmission de la maladie
  5. Mettre en oeuvre des systèmes de veille sanitaire pour éviter que la période post-catastrophe ne conduise à de nouvelles épidémies
  6. Préparer et entreprendre des activités de prévention ciblées 

En mai dernier déjà, face au typhon Amphan qui a frappé l'Inde et le Bangladesh, l'épidémie de Covid-19 avait sérieusement compliqué l'évacuation de millions de personnes dans des abris provisoires. Le Bangladesh avait ouvert 13.000 abris anti-cyclone, soit le triple du nombre habituel, pour maintenir les distances physiques tandis que les masques y étaient obligatoires.

Projets réorientés et activités de prévention

Handicap International a réorienté 231 projets existants pour protéger les populations vulnérables face à la pandémie. Et pour que l'accès à l'information soit garanti pour tous, y compris les personnes en situation de handicap, HI mène129 projets répartis dans 46 pays afin de sensibiliser ce public à besoins spécifiques aux mesures d'hygiène.

 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Journée mondiale d'action le 2 mai : Cesser tout transfert d'armes
© HI
Mines et autres armes Urgence

Journée mondiale d'action le 2 mai : Cesser tout transfert d'armes

Au sein de la coalition #CeasefireNow, Handicap International participe le 2 mai à une Journée mondiale d'action appelant à cesser tout transfert d’armes à Israël et aux groupes armés palestiniens, et demande un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

Aucun endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable
© HI
Urgence

Aucun endroit sûr à Gaza : Khan Younès est inhabitable

Alors que la guerre à Gaza entre dans son septième mois, Handicap International exprime sa profonde inquiétude quant à la sécurité des milliers de familles qui pourraient être forcées de quitter Rafah pour se rendre à Khan Younès et dans d'autres zones de la bande de Gaza.

Mettre fin aux destructions massives et dommages causés aux civils dans les zones peuplées
© HI
Droit Mines et autres armes Prévention et santé

Mettre fin aux destructions massives et dommages causés aux civils dans les zones peuplées

Les États se sont réunis à Oslo pour examiner la mise en œuvre de la déclaration politique contre les bombardements et les pilonnages dans les villes.