Goto main content
 
 

Cyclone Emnati : à Madagascar, le cauchemar continue

Urgence
Madagascar

Madagascar doit faire face à un autre cyclone tropical intense, Emnati. Handicap International accompagne la population dans les préparatifs et l’après-catastrophe.

Entre le passage du cyclone Batsirai et celui du cyclone Emnati, les équipes de HI distribuent des kits d’urgence aux populations affectées et aux Malgaches en situation de handicap

Entre le passage du cyclone Batsirai et celui du cyclone Emnati, les équipes de HI distribuent des kits d’urgence aux populations affectées et aux Malgaches en situation de handicap | © HI

500 000 personnes à nouveau menacées

Avec des vents atteignant plus de 160 km/h, le cyclone Emnati s'est dirigé vers les côtes de Madagascar, menaçant une population d’environ 500 000 personnes, deux semaines à peine après le passage du cyclone Batsirai qui a ravagé l’île. Ce nouveau cyclone tropical intense a touché les côtes malgaches dans la nuit du 22 au 23 février au sud de Mananjary, une région en ruines après le passage de la récente tempête.

« Les gens sont épuisés, physiquement et émotionnellement. Ils vivent un cauchemar qui semble ne pas vouloir s’arrêter. »

Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar

Image satellite du cyclone Emnati à l'approche de Madagascar © CyclocaneSelon les prévisions, Emnati va probablement suivre la même trajectoire que celle du cyclone Batsirai. Conséquence : des communautés et des familles déjà extrêmement vulnérables sont à nouveau exposées, alors qu’elles se remettent encore de la récente catastrophe.

« D’après les prévisions, cette tempête sera d’intensité comparable à celle de Batsirai », explique Livah Rabearison, responsable régionale de Handicap International sur place. « Notre plus grande crainte à l’heure actuelle est qu’elle touche les mêmes régions déjà ravagées par Batsirai. »

Le cyclone Emnati sera la quatrième tempête tropicale essuyée par Madagascar au cours du mois dernier. Il y a à peine 16 jours, le cyclone Batsirai de catégorie 4 détruisait des milliers de foyers par la violence de ses vents, inondait des villages entiers, détruisant écoles et hôpitaux et faisant 120 victimes. Plus de 140 000 personnes ont été touchées. De nombreux Malgaches n’ont actuellement plus d'alimentation, ni eau potable, ni l’électricité, ni même un abri, alors qu’ils doivent se préparer à une autre tempête que l’on annonce de même intensité.

« Les familles qui viennent à peine de retourner chez elles doivent une fois encore fuir pour se mettre en sécurité », explique Livah.

« Les routes et les moyens de transport sont encore endommagés, ce qui rend cette nouvelle évacuation vers des zones moins exposées encore plus difficile, notamment pour les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées. Les bâtiments qui sont encore debout après le passage du premier cyclone ont plus de risque de s’effondrer car leur structure a été fragilisée, et les familles qui viennent à peine de commencer à reconstruire leur foyer vont devoir tout recommencer... »

Handicap International accompagne dans l’avant et l’après-catastrophe

Handicap International est activement intervenue auprès des communautés touchées par le cyclone Batsirai, dont bon nombre seront également touchées par le cyclone Emnati. En attendant la tempête, les équipes de l'association ont travaillé jour et nuit pour aider les populations vulnérables en mettant en place des plans d’urgence familiaux, en soutenant des abris d’évacuation accessibles et en préparant des kits de fournitures essentielles à distribuer[1] dans les zones touchées (notamment des couvertures, des moustiquaires, des ustensiles de cuisine, des kits de protection Covid, des kits d’hygiène et de l’eau potable) avant qu’Emnati ne touche terre. Entre le 19 et le 20 février, les activités de Handicap International ont permis de soutenir plus de 200 personnes handicapées dans les régions de Mahanoro et de Manakara.

Handicap International a également aidé certains ménages identifiés sans ressources et particulièrement vulnérables après le premier cyclone en fournissant des transferts monétaires pour aider à financer leurs besoins immédiats et leurs dépenses essentielles.

Une fois le cyclone Emnati passé et les restrictions sécuritaires levées, la réponse d'urgence devrait se poursuivre dans les régions de Farafangana et Vondrozo.


[1] En partenariat avec Save the Children et l’Union européenne.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Présent au Maroc depuis 1993, HI œuvre aux côtés de ses partenaires pour apporter une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre.

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”
© S. Sulaiman / HQ
Urgence

“Le nombre de personnes handicapées augmentera de manière significative”

Maria Marelli, kinésithérapeute chez HI, a des missions régulières à Rafah pour soutenir notre équipe. Elle nous raconte son expérience.

Civils sous les bombes : un nouveau paroxysme atteint à Gaza
© HI
Urgence

Civils sous les bombes : un nouveau paroxysme atteint à Gaza

Après cinq mois d'escalade des violences à Gaza, le témoignage déchirant de Jean-Pierre Delomier, Directeur adjoint des opérations internationales de HI, revenu récemment de Rafah.