Goto main content
 
 

Népal : maintenir les séances de réadaptation malgré l’épidémie

Réadaptation Santé
Népal

Parce qu’il est essentiel d’éviter une rupture dans le processus de soins, HI continue de mener des séances de réadaptation auprès des personnes qui en ont besoin, en respectant les mesures sanitaires.

Séance de réadaptation avec HI durant l'épidémie Covid-19 au Népal

Séance de réadaptation avec HI durant l'épidémie Covid-19 au Népal | © HI

Plus de 13 500 personnes ont été contaminées par la Covid-19 au Népal, et l’épidémie sévit toujours dans le pays. HI poursuit ses séances de réadaptation pour les personnes qui en ont besoin, notamment dans sept centres de réadaptation situés dans les zones les plus impactées par le séisme en 2015.

Hulsha, kiné pour HI, continue les séances avec ses patients durant cette période d'épidémie. Elle écrit aussi un blog en Nepali où elle partage des conseils pour rester en forme malgré le confinement. Elle a pu partager ces conseils à la radio auprès d’une plus large audience.

Rajina est elle aussi kiné pour HI. Même pendant le confinement, elle continue à soigner ses patients, dont Akshya, 30 ans, blessé suite à un accident de la route et opéré il y a deux ans. Pour elle, il est essentiel qu'Akshya, comme les autres personnes qu'elle accompagne, puisse poursuivre sa réadaptation en toute sérénité:

« Même durant la période de confinement, nous avons mené des séances de réadaptation en respectant les mesures sanitaires. Nous avons aussi travaillé en utilisant le téléphone et internet (whatsapp). Je suis très contente d’avoir pu continuer à travailler dans ce contexte »,

explique-t-elle.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire
© HI
Réadaptation Urgence

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire

Le 6 février 2023, un terrible séisme frappait le nord-ouest de la Syrie. Parmi les nombreux survivants soutenus par Handicap International et ses partenaires, voici les histoires de quatre jeunes filles très courageuses.

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme
© HI
Réadaptation Urgence

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme

Lors du séisme du 6 février 2023 qui a frappé la Syrie, Rawan est restée coincée sous les décombres pendant 6 heures, les jambes écrasées.

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant
© HI
Réadaptation Urgence

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant

Sondus avait 8 ans lors du tremblement de terre du 6 février 2023. Un traumatisme pour cette petite fille, gravement blessée, qui a perdu une sœur et sa mère. Elle a été soutenue par Handicap International.