Goto main content
 
 

ScoPeO, l’outil mis au point par Handicap International Luxembourg pour mesurer la qualité de vie

Prévention et santé Réadaptation Santé
International

L’amélioration de la qualité de vie de nos bénéficiaires est la raison d’être de Handicap International. Mais comment mesurer concrètement l’impact de nos actions sur la vie des personnes ? Tel est l’objet d’un outil innovant mis au point par Handicap International Luxembourg en collaboration avec l’Université de Montréal et le Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation (CRIR) du Montréal Métropolitain : ScoPeO (Score of Perceived Outcomes, Évaluation de la qualité de vie ressentie).

Un homme âgé portant un turban rouge à carreaux sur la tête

Khalaf (64 ans), originaire de Raqa en Syrie est réfugié au Liban voisin avec sa famille depuis 2013. En 2019, il est victime d’un AVC et ne peut plus bouger son côté droit. Il est soutenu par HI. | © Kate Holt / HI

La qualité de vie : une définition

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la qualité de vie est « la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. (…) C’est un concept très large, influencé (..) par la sante physique du sujet, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales ainsi que sa relation aux éléments essentiels de son environnement. »

Une jeune fille en chaise roulante faisant de la couture

Après une chute, la Cambodgienne Srey Nuch ne pouvait plus marcher. Grâce à HI, elle se déplace désormais à l’aide d’orthèses. Elle a lancé sa petite entreprise de couture. (© Stephen Rae / HI)

La qualité de vie est subjective et multidimensionnelle. La parole est aux intéressés

En se basant sur la définition de l’OMS, la qualité de vie apparaît subjective. En effet, il s’agit du point de vue personnel des individus, leur ressenti par rapport à leur propre vie.
Il est donc indispensable de demander leur avis aux bénéficiaires avec des questions commençant par « Vous sentez-vous… ? », « Estimez-vous… ? », etc.
La qualité de vie est également multidimensionnelle : elle est constituée des différentes facettes d’une personne. Les questions posées recouvrent sept dimensions : la santé physique et mentale, les besoins de base, le bien-être subjectif, le bien-être matériel, les relations sociales et personnelles, la sécurité perçue et la participation sociale et familiale.

La qualité de vie est mesurable et dynamique

Chaque réponse des bénéficiaires correspond à un « score » (par exemple à la question « Vous sentez-vous en sécurité dans votre logement ? », la réponse « Extrêmement » correspond à un score de 5, « Beaucoup » à un score de 4, « Pas du tout » à un score de 1).
Les scores des réponses sont compilés pour obtenir un indice global de qualité de vie. ScoPeO permet également d’obtenir un score pour chaque dimension de la qualité de vie mentionnée plus haut.
Déclarer que la qualité de vie est dynamique signifie qu’elle évolue dans le temps. Pour évaluer l’impact de nos programmes sur l’existence de nos bénéficiaires, il est donc nécessaire d’interroger les bénéficiaires en début et en fin de programme.
Dans l’ensemble des 15 pays où HI Luxembourg a mené des projets de développement au cours de la période 2018-2022, la qualité de vie des bénéficiaires s’est améliorée de manière globale (9%) mais aussi pour chacune des sept dimensions déjà mentionnées, malgré la crise sanitaire de la covid et les nombreuses crises politiques.

Un jeune enfant avec des prothèses de jambes devant un tableau dans une salle de classe

Le jeune Rwandais Longini, 9 ans, né avec une malformation congénitale des deux jambes, tout sourire après avoir reçu ses nouvelles prothèses en 2022. Longini aime beaucoup l’école. (© S. Wohlfahrt / HI)

ScoPeO Kids pour mesurer la qualité de vie des enfants

HI Luxembourg a développé deux outils : ScoPeO Adultes et ScoPeO Kids qui s’adresse spécifiquement aux 5-17 ans. Pour les enfants, seules cinq dimensions et non sept ont été retenues : le bien-être physique, le bien-être émotionnel, la sécurité, l’autonomie et l’estime de soi et enfin le bien-être social.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire
© HI
Réadaptation Urgence

Syrie : un an après le séisme, elles retrouvent le sourire

Le 6 février 2023, un terrible séisme frappait le nord-ouest de la Syrie. Parmi les nombreux survivants soutenus par Handicap International et ses partenaires, voici les histoires de quatre jeunes filles très courageuses.

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme
© HI
Réadaptation Urgence

Rawan marche à nouveau, un an après le séisme

Lors du séisme du 6 février 2023 qui a frappé la Syrie, Rawan est restée coincée sous les décombres pendant 6 heures, les jambes écrasées.

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant
© HI
Réadaptation Urgence

Un an après le séisme, Sondus a retrouvé sa vie d’avant

Sondus avait 8 ans lors du tremblement de terre du 6 février 2023. Un traumatisme pour cette petite fille, gravement blessée, qui a perdu une sœur et sa mère. Elle a été soutenue par Handicap International.