Goto main content
 
 

Un an après Dublin, les civils toujours victimes des armes explosives

Mines et autres armes
International

Il y a un an, le 18 novembre 2022, 83 États réunis à Dublin, dont le Luxembourg, ont approuvé un accord international historique visant à protéger les civils contre les bombardements en zones peuplées. Entre janvier et septembre 2023, plus de 14 900 personnes ont été tuées ou blessées dans le monde par la violence explosive – un signe clair de la nécessité urgente pour les États de l'appliquer maintenant, d'autant plus dans le contexte actuel d'escalade du conflit entre les groupes armés palestiniens et Israël.

Un bâtiment en ruine à la suite de bombardements

Une ville comme Mossoul en Irak a été détruite par l’utilisation d’armes explosives. Cette pratique a laissé derrière elle une contamination qui mettra des vies en danger pour les années à venir. | © HI

Le premier accord international à dénoncer une pratique militaire

Contrairement aux traités d’Ottawa (1997) et d’Oslo (2008) qui vient à interdire des types d’armes (mines et armes à sous-munitions), la Déclaration politique de Dublin de 2022 a pour but de mettre fin à une pratique militaire barbare : l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées qui tue essentiellement des civils et détruit des infrastructures vitales.

83 États, dont le Luxembourg, ont adopté cet accord historique, qui marque l'aboutissement d'un processus diplomatique de trois ans.

En avril 2024, les États se réuniront à Oslo pour la première conférence internationale de suivi de cet accord afin de rendre compte des progrès réalisés dans sa mise en œuvre. HI appelle également les États qui ne l'ont pas encore fait à approuver la Déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées.

L'accord international engage les États à imposer des limites à l'utilisation d'armes explosives dans les zones peuplées afin de prévenir les dommages aux civils. Il engage également les États à aider les victimes et à faire face aux conséquences à long terme des dommages et de la destruction des infrastructures civiles.

Le contexte en 2023 nous rappelle l’importance de cette déclaration

Aujourd'hui, les conflits armés se déroulent de plus en plus dans les zones urbaines, d'où la nécessité urgente de renforcer la protection des civils vivant dans ces zones contre les bombardements et les tirs d'obus.

Plus de 14 900 civils ont été tués ou blessés par la violence explosive dans le monde entre janvier et septembre 2023, selon les rapports mensuels d'Action on Armed Violence (AOAV). Plus de 4 100 incidents impliquant des armes explosives se sont produits dans le monde, indique AOAV.

Ces chiffres très élevés sont dus à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et à l'utilisation croissante d'armes explosives dans les conflits au Myanmar, en Somalie, en Syrie, etc.

Au cours de cette période, lorsque des armes explosives ont été utilisées dans des zones peuplées, plus de 80 % des victimes étaient des civils.

Ces chiffres ne prennent pas en compte le bilan terrible de l’escalade du conflit dans la bande de Gaza qui a provoqué la mort de milliers de personnes. 

Des villes rasées

Des villes comme Mossoul (Irak), Raqqa (Syrie), Marioupol (Ukraine), Hodeïda (Yémen), Gaza (Territoires palestiniens occupés), mais aussi des petits villages, des centres urbains de taille moyenne – toutes sortes de zones peuplées – ont été détruits ou endommagés par l'utilisation de l'artillerie lourde au cours des dernières années. Cette pratique a endommagé des infrastructures essentielles telles que des écoles et des hôpitaux, provoqué des déplacements de population à grande échelle, empêché les acteurs humanitaires d'accéder aux zones touchées, tué et blessé des dizaines de milliers civils et laissé derrière elle une contamination par des munitions explosives qui mettra des vies en danger pour les années à venir.

L'utilisation d'armes explosives dans des zones peuplées aura des effets à long terme sur les communautés civiles.

« Chaque jour, nous constatons l'impact humanitaire à long terme des bombardements et des pilonnages sur les zones urbaines qui ont lieu depuis des années en Syrie. De grandes villes comme Homs, Alep, Raqqa, etc. ont été massivement bombardées, causant la mort, la destruction d'infrastructures vitales et le déplacement de milliers de familles. À Raqqa, six ans après les violences armées, la population locale est toujours exposée au danger des munitions explosives. Les démineurs de HI enlèvent et désamorcent chaque jour des engins explosifs, mais il faudra des décennies pour rendre la région sûre. »

Myriam Abord-Hugon, directrice HI pour la Syrie

Un démineur porte une bombe dans des ruines

Une équipe de Handicap International retirant une large bombe de gravats dans le centre de Raqqa en Syrie, six ans après la fin des combats. (© INEW)

La campagne de HI

Depuis des années, HI, membre fondateur du Réseau international sur les armes explosives (INEW), appelle à une protection accrue des civils dans la guerre urbaine. HI a joué un rôle actif dans le processus diplomatique de trois ans entre 2019 et 2022 qui a conduit à la conférence de Dublin en novembre 2022 et à l'approbation de l'accord international.

En avril 2023, HI et ses partenaires d'INEW ont publié un rapport de l'Observatoire des armes explosives intitulé : « Observatoire des armes explosives 2021-2022 : deux années de dommages causés aux civils par l'utilisation d'armes explosives ». Il s'agit du premier rapport mondial sur les bombardements et les pilonnages sur les villes. Il a été publié six mois après la conférence de Dublin. L'Observatoire est une publication annuelle.

HI continue de participer à des initiatives visant à monitorer la manière dont les États signataires mettent en œuvre l'accord et continuera de faire pression sur les États non signataires pour qu'ils adhèrent à la Déclaration politique.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les personnes handicapées face au changement climatique
© Parany.photo / HI
Prévention et santé

Les personnes handicapées face au changement climatique

Cyclones, inondations, sécheresses… Le changement climatique amplifie les discriminations et affecte particulièrement le quotidien des personnes handicapées.

Le projet Making It Work dit non à la violence faite aux femmes handicapées
© P. Meinhardt / HI
Inclusion

Le projet Making It Work dit non à la violence faite aux femmes handicapées

Le projet Making It Work « Genre et handicap » lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles handicapées en Afrique. Il réaffirme leur leadership en soutenant des organisations locales dirigées par des femmes handicapées dans 10 pays du continent africain.

26 ans après la signature du traité d’Ottawa, les mines continuent de tuer et d’estropier
© M. Simoncelli / HI
Mines et autres armes

26 ans après la signature du traité d’Ottawa, les mines continuent de tuer et d’estropier

Publié le 14 novembre, l'Observatoire des mines 2023 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines antipersonnel, pour la huitième année consécutive.