Goto main content
 
 

Un an de conflit en Ukraine : HI Luxembourg a réagi très vite à l’urgence

Mines et autres armes Réadaptation Urgence
Ukraine

Le 24 février 2022, le conflit s’intensifiait en Ukraine. Retour sur la réponse de HI Luxembourg et sur les actions de HI sur le terrain.

Grâce à sa plateforme Atlas Logistique, Handicap International a pu distribuer très rapidement des biens de première nécessité et permettre aux autres ONG et à des agences onusiennes d’acheminer de l'aide.

Grâce à sa plateforme Atlas Logistique, Handicap International a pu distribuer très rapidement des biens de première nécessité et permettre aux autres ONG et à des agences onusiennes d’acheminer de l'aide. | (© R. Crews / HI)

Une mission d’exploration pour évaluer les besoins

Moins d’un mois après le début de l’offensive russe du 24 février 2022, HI Luxembourg lançait une mission d’exploration en Ukraine et dans deux pays voisins (Roumanie et Moldavie).

En évaluant les besoins, l'environnement opérationnel et sécuritaire et en identifiant les acteurs impliqués (locaux, régionaux, internationaux; société civile, autorités, secteur privé), le but était de déterminer comment HI pouvait contribuer au mieux à la réponse d'urgence, en particulier à destination des populations vulnérables.

Cette mission s’est déroulée pendant un mois, du 11 mars au 15 avril 2022. Si elle l’a conduite de manière autonome, HI a coordonné son action avec les ONG déjà présentes dans la région et avec des agences des Nations unies. Cette mission a permis de mesurer l’impact humanitaire de la guerre sur la population et de dessiner des axes d’intervention.

Un soutien aux plus vulnérables dans les centres d’accueil pour réfugiés en Moldavie

À la fin de l’année 2022, HI Luxembourg a mis en œuvre un programme de soutien psychosocial dont ont bénéficié près de 1 000 réfugiés ukrainiens dans la capitale moldave, Chisinau. 
Ce programme a été mis en place dans les centres d’accueil pour réfugiés. Il a consisté principalement à :

  • proposer des séances régulières de soutien psychosocial à des populations qui en étaient privées ;
  • offrir des activités récréatives aux enfants et fournir des éléments nécessaires à ces activités (jouets, jeux, livres, etc.) ;
  • assurer l’accessibilité des centres d’accueil aux personnes en situation de handicap et leur permettre des déplacements sûrs et aisés au sein des installations ;
  • sensibiliser le personnel des centres d’accueil et les membres d’autres ONG à l’intégration du handicap dans la réponse humanitaire.

Tout ce que j'aimais, tout ce que j'ai construit, tout ce pour quoi j'ai lutté, j'ai dû tout laisser derrière moi pour venir ici", explique Irina, réfugiée en Moldavie avec sa fille. (© HI)
 

« Ce que fait HI est vraiment significatif. Tout le monde demande une aide matérielle, de l'argent ou de la nourriture, mais on oublie que chacun de nous a besoin d'un soutien psychologique. En fin de compte, notre esprit est toujours avec nous. » Irina, 35 ans, réfugiée ukrainienne en Moldavie, originaire d’Odessa.

Les actions de HI sur le territoire ukrainien

Des articles de première nécessité pour les plus vulnérables

Sur le territoire ukrainien, HI distribue des biens de première nécessité tels que des kits d'hygiène et des articles ménagers de base (literie, couvertures, ustensiles de cuisine, etc.). Alors que des millions de personnes ont été déplacées et ont dû laisser derrière eux leur maison et leurs biens, les distributions visent prioritairement les familles nombreuses, les personnes handicapées et les personnes déplacées à l'intérieur du pays. Plus de 7 000 personnes ont bénéficié de cette aide entre mars et décembre 2022.

Un enfant devant des kit de premiers secours

Sergey Kharchenko, 5 ans, vit dans un camp à Mogyliv (région de Dnipro) avec sa mère et sa grand-mère. Ils sont originaires Bakhmout, actuellement au cœur des combats entre Russes et Ukrainiens. (© Ivan Osobov – HI)
 

Grâce à Atlas Logistique, l’unité opérationnelle de HI spécialisée dans l’acheminement de l’aide humanitaire, HI soutient l’action d’autres ONG (Croix-Rouge ukrainienne, Caritas Ukraine…) ou d’agences onusiennes telles que l’Unicef. HI dispose d'entrepôts logistiques opérationnels à Vinnytsia, Dnipro (est) et Kharkiv (est), et utilise son expertise en matière de sécurité pour assurer la livraison du « dernier kilomètre » dans les régions proches des lignes de front ou considérées comme difficiles à atteindre en raison des risques pour la sécurité.

Un des pays les plus contaminés au monde par les engins explosifs

L’Ukraine est devenue l’un des pays les plus pollués au monde par les engins explosifs. Le déminage et le nettoyage des vastes zones contaminées prendront plusieurs décennies. 
En attendant, HI mène des sessions de sensibilisation et d’éducation aux risques liés à la présence d’engins explosifs et des séances de protection contre les conflits à Tchernivtsi, Vinnytsia, Poltava (est) et Dnipro (est). Ces sessions s’adressent à toute la population mais se concentrent en premier lieu sur les enfants, qui sont le plus souvent exposés aux dangers des engins explosifs. HI organise des sessions dans des centres communautaires, des écoles, des abris pour personnes déplacées et des bureaux.

Une bénévole de HI explique les dangers des mines à des enfants

© R. Crews / HI

HI cible également les communautés d'accueil, les personnes déplacées à l'intérieur du pays et les rapatriés, y compris les personnes handicapées, ainsi que d'autres acteurs humanitaires (ONG locales et internationales, agences des Nations Unies, volontaires).

Santé mentale et soutien psychosocial

HI fournit une aide individuelle et collective en matière de santé mentale et de soutien psychosocial aux personnes en détresse psychologique. Parallèlement, HI forme le personnel de structures sanitaires et d’autres entités afin d'accroître leurs capacités à identifier les signes et symptômes de cette détresse et y répondre de manière adéquate. 

HI mène par ailleurs des activités communautaires de sensibilisation afin de lutter contre les tabous liés à la santé mentale et répond aux besoins des communautés par un soutien individuel et collectif adapté.

De février à décembre 2022, HI a apporté un soutien psychologique à plus de 2 700 personnes et a formé plus de 120 professionnels. 

Formations en prothèses et orthèses

HI propose des formations en appareillage orthopédique au personnel médical à Kiev, à l’hôpital Ohmatdet, le plus grand hôpital pour enfants d’Europe de l’Est, et à Lviv (hôpital Saint Panteleimon). 

Un homme avec une prothèse pendant une séance de réadaptation
 
Eugen, 63 ans, a été amputé à la suite d'une maladie. Il s'est porté volontaire pour aider HI dans ses formations. (© O.Marikutsa / HI)

HI a ainsi introduit une technologie nouvelle en Ukraine relative aux prothèses temporaires, ou « prothèses d'entraînement ». Contrairement aux prothèses permanentes, ces prothèses peuvent être utilisées rapidement après une amputation (6 semaines contre 3 mois pour une prothèse permanente). Ces prothèses s’entretiennent directement à l’hôpital et ne nécessitent pas de matériel lourd et rare. Les personnes amputées peuvent ainsi améliorer leur mobilité dès le début de leur convalescence. 

HI est également en train d’installer une usine de prothèses qui doit entrer en service très prochainement.

Un accord-cadre signé entre HI et le ministère de la Santé ukrainien

Le 9 février 2023, HI et le ministère de la Santé ukrainien ont signé un accord-cadre visant à intensifier le déploiement des activités de HI dans le pays. Cet accord porte sur différents projets :

  • l’amélioration de l’accès aux services de réadaptation physique et de soutien psychosocial ;
  • le renforcement de services de réadaptation pour les grands brûlés ;
  • l’utilisation d’innovations, telles que l’impression 3D, au sein des services de prothèses d’urgence au sein de centres de réadaptation à Kiev et Lviv avec la formation des professionnels de santé.

« HI est l’un de nos partenaires les plus fiables. Je lui suis reconnaissant pour son soutien puissant et son implication active dans les projets d’aide à la réadaptation. Cet accord est un important engagement commun visant à aider les blessés à retrouver plus rapidement une vie normale. » Viktor Liashko, ministre ukrainien de la Santé.

Quelques chiffres marquants

Fin janvier, l’ONU évaluait à 18 358 le nombre de victimes civiles, dont 11 327 blessés.

L’observatoire Action on Armed Violence (AOAV) a recensé 13 188 blessés par des armes explosives entre le 24 février 2022 et le 25 janvier, dont 11 016 victimes civiles. 94% de ces victimes civiles ont été touchées dans des zones densément peuplées.

Toujours selon l’ONU, les combats ont poussé près de 8 millions de personnes à quitter l’Ukraine et plus de 5 millions sont déplacées à l’intérieur du pays. 

Près de 2,5 millions de personnes se sont retrouvées sans abri et au moins 5 millions ont perdu leurs moyens de subsistance. 

Des armes interdites telles que des mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions ont été utilisées à plusieurs reprises depuis le 24 février.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Vous désirez un complément d'informations ?
Nous sommes là pour vous renseigner

Nicolas Klein

Nicolas Klein
Responsable Communication institutionnelle
(+352) 42 80 60 28
[email protected]

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI apporte son soutien aux Marocains suite au séisme
© Bulent Kilic / AFP
Urgence

HI apporte son soutien aux Marocains suite au séisme

Un séisme de magnitude 6,8 a secoué le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre. Présente dans le royaume depuis 30 ans, HI se mobilise aux côtés de ses partenaires marocains pour venir en aide aux victimes.

Recrudescence de l'utilisation des armes à sous-munitions en 2022, un nombre de victimes sans précédent
© B. Van Maele / HI
Mines et autres armes

Recrudescence de l'utilisation des armes à sous-munitions en 2022, un nombre de victimes sans précédent

Publié le 5 septembre, le rapport 2023 de l'Observatoire des armes à sous-munitions révèle que 1 172 personnes dans le monde ont été tuées ou blessées par des armes à sous-munitions en 2022. Il s'agit du bilan de victimes le plus élevé recensé par l'Observatoire depuis sa première publication, en 2010.

Mawj et Istabraq, premières femmes démineuses d’Irak
© N. Mandalawi / HI
Mines et autres armes

Mawj et Istabraq, premières femmes démineuses d’Irak

Brisant les barrières culturelles, Mawj Maad JarAllah et Istabraq Lazim Muhammed sont devenues en mars 2023 les premières femmes démineuses d’Irak. Témoins des horreurs provoquées par les engins explosifs, elles confient leur motivation et parlent de leur travail au quotidien.